Etude
L'offre "pirate" de films sur internet
octobre 2005

Télécharger l'étude PDF (48 Ko)

Acrobat Reader sur le site d'Adobe.


Objectif

Cette étude s’inscrit dans le cadre des collaborations engagées par le Centre national de la cinématographie (CNC) et l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) sur le suivi du développement des phénomènes de téléchargement illégal de films sur Internet.

Après avoir publié pour la première fois en 2004, une analyse du nombre de fichiers « pirates » de films disponibles sur Internet en fonction de leur provenance et de leur délai d’apparition, le CNC et l’ALPA ont souhaité reconduire cette étude en 2005.

Cette analyse n’est pas complètement exhaustive. Toutefois, elle traduit une observation régulière réalisée par l’ALPA sur une année complète. Elle permet ainsi de livrer des estimations sur les délais moyens de mise à disposition des fichiers « pirates » par rapport à la sortie des films en salles et à leur distribution en vidéo et selon leur nationalité.


Méthodologie

Cette étude recense les versions pirates de films comportant une piste sonore en français et apparaissant sur plusieurs réseaux « Peer to Peer » entre le 1er août 2003 et le 31 juillet 2004, d’une part, et entre le 1er août 2004 et le 31 juillet 2005 d’autre part. D’une manière générale, il convient de préciser que le piratage de films en version française distingue souvent la source « image » de la source « son ». Pour les films américains dont l’image peut provenir de n’importe où dans le monde, le son vient le plus souvent des pays francophones (Québec, Benelux, etc…).

Dans cette étude, les fichiers circulant sur Internet sont regroupés en fonction de leur qualité. La terminologie utilisée dans cette étude correspond à celle employée par les internautes.

Le Téléciné
Le Téléciné est une copie pirate réalisée à partir de la numérisation d’une copie argentique. Ces fichiers sont rares car ils nécessitent des équipements professionnels. Leur qualité technique est, par conséquent, nettement supérieure aux fichiers issus des autres sources. Dans cette catégorie, sont également intégrés les fichiers pirates issus de sources professionnelles.

Le Télésynchro
Le Télésynchro est un enregistrement effectué en salle de cinéma à l’aide d’une caméra numérique. Le son provient, quant à lui, d’une source de qualité comme celui de la cabine de projection ou des «master» numériques du film. Le Télésynchro se distingue du «camcording» qui consiste à réaliser un enregistrement dans une salle de cinéma avec une prise de son directe par la caméra. Ces enregistrements de qualités médiocres sont peu recherchés par les internautes. Ces copies pirates dont la source est le piratage en salles de cinéma sont difficiles à distinguer en pratique, elles sont, par conséquent, regroupées sous l’intitulé Télésynchro.


Le DVD Promotionnel
La copie pirate est parfois réalisée à partir d’un DVD destiné à la promotion du film. Les mentions du titulaire de droits ou le « time code » figurent sur l’enregistrement. La qualité de l’enregistrement dépend du DVD d’origine et du taux de compression numérique utilisé.


La VHS Promotionnelle
La copie pirate peut également être réalisée à partir de la numérisation d’une cassette VHS destinée à la promotion d’un film. La qualité technique est très variable et dépend de l’équipement utilisé pour l’encodage. Les fichiers utilisant ces sources font apparaître les messages du titulaire des droits ou les « time code ».


Le DVDrip

Il s’agit d’une copie réalisée à partir d’un DVD du commerce. La qualité technique dépend du taux de compression utilisé, mais elle est souvent excellente. Les fichiers DVDrip sont les plus recherchés par les pirates car leur qualité est proche de celle du DVD.

Les délais figurant dans cette étude correspondent à la période qui s’est écoulée entre la date d’apparition du fichier et la date de sortie en salles ou en vidéo du film. En général, deux à trois jours après la création du fichier, le film devient disponible sur les réseaux « Peer to Peer ».