ETUDE
L'économie de la filière vidéo en France


A la suite des travaux que le Centre national de la cinématographie a engagé en 2003 sur le secteur de la vidéo, il lui est apparu nécessaire de les compléter par une nouvelle étude sur le fonctionnement du modèle économique de la filière vidéo. Sa réalisation a été confiée à l’institut U+me.

Cette étude vient également nourrir et compléter le rapport rédigé par Monsieur Fabrice Fries, Conseiller référendaire à la Cour des comptes, à la demande du Ministre de la Culture et de la communication, formulant des propositions pour la régulation et le développement du marché de la vidéo en France.

L’objectif de cette étude est de définir les rôles respectifs des différents intervenants du secteur de la vidéo, d’analyser leurs relations contractuelles, de décrire les tendances fortes du marché afin de préciser les paramètres essentiels du modèle économique de la vidéo. L’étude porte une attention particulière aux paramètres concernant la diversité des films et programmes proposés au public, aux facteurs de transparence de la filière en termes de répartition des recettes et de rémunération des ayants-droit et devra éclairer la situation de cette filière au regard de sa contribution financière à la production française de films.

Cette étude propose un état des lieux de la profession en 2004 à travers:

- la définition des métiers, des valeurs ajoutées et des rémunérations ;

- la description des relations contractuelles entre les opérateurs ;

- l’analyse de l’équation économique du secteur ;

- la comparaison avec le modèle de l’exploitation cinématographique.

Elle s’attache à analyser les rapports de force existants sur le marché de la vidéo entre les circuits de vente, les éditeurs-distributeurs et elle présente les perspectives à court et moyen terme du secteur.

Elle porte une attention particulière aux relations entre les éditeurs vidéo, les producteurs et ayants droit aussi bien en ce qui concerne leur collaboration que leurs modes de rémunération. Elle examine également le niveau de la contribution financière du secteur vidéo à la production cinématographique.

Enfin, l’étude essaie de déterminer des facteurs objectifs favorisant la transparence, la diversité et la contribution du secteur au financement de la production d’œuvres nouvelles.


Télécharger l'étude   PDF

Acrobat Reader
sur le site d'Adobe.