Propositions sur la régulation et le developpement du marché de la vidéo en France

Rapport de Fabrice
FRIES, Conseiller référendaire à la Cour des comptes, à l'attention de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication

24 septembre 2004

Le marché de la vidéo reste en France peu étudié et donc méconnu, alors que son chiffre d'affaires - 2 milliards € en 2003 - est le double de celui du cinéma en salles. De plus, quand on s'y intéresse, c'est souvent avec la grille d'analyse du cinéma, alors que l'économie de la vidéo est plus proche de celle du livre et de la musique.

L'analyse du modèle économique de la filière vidéo, faite par la société u+me pour le compte du CNC, permet de mieux cerner la complexité d'un bien culturel confronté à la logique de la grande distribution, d'un support de diffusion qui ignore les frontières et d'un produit au cycle de vie long et parfois déroutant. Elle met en valeur la dynamique, mais aussi les zones d'ombre et les fragilités d'un secteur qui, après avoir été porté par une croissance enviable, est entré désormais dans une zone de turbulences.

Les propositions qui suivent doivent être vues comme le prolongement naturel de cet état des lieux et y puisent directement. Les entretiens avec les acteurs de la filière ont en effet été menés conjointement, le diagnostic est partagé, aussi ne doit-on pas s'étonner de la convergence des messages. Ceux-ci, qui visent à favoriser le développement du marché de la vidéo tout en améliorant son fonctionnement, s'articulent autour de six objectifs :
- restaurer une grille de prix cohérente, compréhensible pour le consommateur ;
- rendre la filière plus transparente ;
- permettre une plus juste rémunération des ayants droit ;
- augmenter la part de marché du film français en vidéo ;
- accroître la contribution de la filière vidéo au financement du cinéma ;
- enfin, préparer l'arrivée de la vidéo à la demande.

La mise en œuvre de ces propositions ne suppose ni arsenal législatif , ni moyens financiers nouveaux, ni création de niches fiscales additionnelles. Mais une remise en ordre, un travail de clarification, une révision des outils de soutien existants, et surtout beaucoup de dialogue et d'autorégulation. Ce n'est pas en soi plus facile et il faudra pour aboutir beaucoup d'engagement de la profession.

Télécharger le rapport de Fabrice Fries   PDF

Acrobat Reader
sur le site d'Adobe.
 
 


Télécharger l'étude
L'économie de la filière vidéo en France
  PDF

Acrobat Reader
sur le site d'Adobe.